Charles deluvio ZQ1 T Gdf X Ok E unsplash

Covid-19 : un effet long-terme sur les ventes en ligne ?

Coronavirus : l'accélérateur du commerce en ligne

La crise du COVID-19 a contraint les habitants de nombreux pays à limiter considérablement leurs interactions physiques. La distanciation sociale imposée pour éviter la contagion, ainsi que les mesures de confinement strictes mises en œuvre dans la majorité des pays, ont mis une grande partie de la vente traditionnelle pratiquement au point mort, du moins temporairement. (OCDE, 2020)

Malgré des différences persistantes entre les pays, la crise COVID-19 a renforcé le dynamisme du paysage de l'e-commerce dans les différents pays et a élargi le champ du commerce électronique, notamment par le biais de nouvelles entreprises, de nouveaux segments de consommateurs (par exemple les personnes âgées) et de nouveaux produits (par exemple l'épicerie). Entre-temps, dans de nombreux pays, le commerce en ligne s'est partiellement déplacé des biens et services de luxe vers les produits de première nécessité, qui concernent un grand nombre de personnes.

En Belgique, la tendance e-commerce est très présente chez les jeunes. 67% des moins de 35 ans déclarent faire des achats en ligne au moins une fois par mois (17% chaque semaine), contre 29% chez les 55 ans et plus (seulement 4% chaque semaine). Les commerçants, eux, confirment la dynamique apportée par l’e-commerce. Alors que 63% d’entre eux disposaient déjà d’un webshop avant le confinement, 50% ont vu leur chiffre d’affaires en ligne grimper durant cette même période et 25% ont par la suite développé davantage leur offre en ligne. (iVox, 2020)

Capture décran 2020 11 06 à 12 01 36

Vers un ancrage de l'e-commerce dans nos habitudes de consommation ?

La limitation des déplacements des citoyens pendant la phase de confinement, ajoutée aux fermetures dans de nombreux magasins, de restaurants et de cafés, ont bouleversé considérablement les habitudes d’achat. Ainsi, en seulement quelques mois, la crise aura davantage été un accélérateur de tendance.

Les champions de la crise ont été les groupes qui sont parvenus à se structurer et à valoriser leurs compétences dans l'e-commerce, le marketing, le sourcing ou encore la logistique. Des solutions e-commerce variées (drive, click and collect, ...), une logitisque mieux intégrée et des relations durables et à caractère partenarial avec les fournisseurs, a permis à ces groupes de se démarquer face à la concurrence. (The Conversation, 2020)

Certains de ces changements dans le paysage numérique seront probablement de nature durable, compte tenu de la possibilité de nouvelles vagues de l'épidémie, de la commodité des nouvelles habitudes d'achat, des coûts d'apprentissage et de l'incitation des entreprises à tirer profit des investissements dans de nouveaux canaux de vente. (OCDE, 2020)

LMQ081 ESS5 B

Sur un même pied d'égalité ?

Malgré les efforts déployés par certains gouvernements pour encourager le commerce électronique pendant la crise COVID-19, la persistance des fractures numériques implique que tout le monde n'a pas pu en profiter. En outre, les réglementations qui ne sont pas adaptées au commerce électronique peuvent créer des obstacles pour les entreprises. Si nombre de ces défis existaient avant COVID-19, la crise actuelle et le nouveau rôle du commerce électronique pour les particuliers et les entreprises ont renforcé la nécessité d'une action politique. (OCDE, 2020)

  • Pour les consommateurs, les défis systémiques liés à la connectivité, à l'inclusion financière, aux compétences et à la confiance (par exemple, la sécurité numérique, la protection de la vie privée et des consommateurs) ont été mis en évidence. Pour résoudre ce problème, les gouvernements pourraient étendre le débit dans certaines zones rurales et mal desservies, renforcer l'inclusion financière, et favoriser la confiance et l'acquisition de compétences pour participer au commerce électronique.
  • Pour les entreprises, les décideurs politiques devraient réduire l'incertitude réglementaire afin de soutenir la création de modèles commerciaux innovants, par exemple dans le contexte d'une relation de plus en plus complémentaire entre les stratégies de vente en ligne et hors ligne.
  • Les gouvernements doivent également répondre aux besoins particuliers des PME, notamment en garantissant des conditions de concurrence équitables dans le contexte des services intermédiés (par exemple, les plateformes en ligne). Il est également crucial de garantir une concurrence suffisante dans le secteur de la vente au détail et un environnement propice au bon fonctionnement du commerce électronique, y compris les services de communication, la logistique ou le commerce.

Vous cherchez un partenaire ou un collaborateur pour vous aider à mettre en place votre boutique en ligne ? Nous sommes à votre disposition pour en discuter. Contactez-nous !